La dégénérescence maculaire liée à l’âge est liée au vieillissement d’une zone particulière de la rétine. Elle est la première cause de cécité et de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans. On estime ainsi que la maladie concerne actuellement plus de 1 million de français.

Qu’est-ce que la DMLA ?

  • La DMLA, ou dégénérescence maculaire liée à l’âge, est la conséquence d’un vieillissement de la zone centrale de la rétine, appelée macula.
  • La macula est la zone de votre rétine qui permet la vision des détails. C’est elle qui rend possible la lecture, la reconnaissance des détails, des visages…
  • L’atteinte de cette zone centrale, caractéristique de la DMLA, entraîne le développement d’une tache floue au centre de votre champ visuel tout en laissant intacte votre vision périphérique ou latérale.
  • Elle provoque une baisse de votre acuité visuelle et une vision déformée.

Les Formes Cliniques

La maculopathie Liée à l’Âge (MLA) représente le stade précoce de la maladie. Elle n’est pas ou peu symptomatique sur le plan visuel. Elle est caractérisée par la présence, dans la macula (zone centrale de la rétine) d’altérations au niveau de l’épithélium pigmentaire et/ou de dépôts au niveau de la rétine appelés drusens. La présence d’une MLA à un ou deux yeux entraîne un risque de développer une DMLA à 5 ans pouvant aller jusqu’à 50 %. Selon l’importance de la MLA, des traitements préventifs par antioxydants peuvent être prescrits.

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge atrophique résulte de l’atrophie progressive des couches de l’épithélium pigmentaire et des photorécepteurs. Le retentissement visuel est important mais ce processus est lentement évolutif.

La forme exudative deux fois plus fréquente que la forme atrophique, se caractérise par l’apparition de néovaisseaux choroïdiens dans la macula, qui sont responsables d’œdème et d’exsudation intra ou sous rétinienne, ou d’hémorragies rétiniennes. Son évolution est le plus souvent rapide ou rapidement progressive.

teaser
teaser
Maculopathie liée à l’âge (forme précoce de DMLA) : drusens séreux et altérations de l’épithélium pigmentaire (photographie du fond d’oeil)
teaser
teaser
DMLA de forme atrophique (photographie du fond d’oeil)
teaser
teaser
DMLA de forme exsudative : forme avancée avec fibrose au niveau de la macula (photographie du fond d’oeil)

La DMLA est-elle héréditaire ?

  • Oui, au moins en partie. La DMLA a une composante génétique. Si des membres de votre famille en sont atteints, vous avez quatre fois plus de risques d’en être atteint.
    Toutefois, elle est provoquée par différents facteurs, dont beaucoup ne sont pas encore totalement connus.
  • La première cause est l’âge : sa fréquence augmente pour passer de 1 % chez les 50-55 ans à 30 % chez les plus de 80 ans.
  • Des facteurs dits environnementaux, comme la consommation de tabac ou l’excès de poids, sont également impliqués. Le tabagisme augmente le risque d’un facteur de 3 à 6. La DMLA serait aussi favorisée par de mauvaises habitudes alimentaires.

Comment évolue la DMLA ?

  • En l’absence de prise en charge, votre maladie peut progressivement modifier votre vision. Les images, les détails, les couleurs deviennent alors de plus en plus difficiles à visualiser, et votre vision peut fortement baisser.
  • Les principaux symptômes sont : une baisse de la vue, une vision déformée, en particulier celle des lignes, le besoin d’un éclairage plus vif pour lire, la sensation de voir une tache au centre de votre champ visuel (scotome).
Si vous suivez votre traitement et si vous pratiquez régulièrement les examens de suivi qui vous sont recommandés, votre maladie peut se stabiliser ou évoluer plus lentement.

Comment évaluer la DMLA ?

  • Des examens réguliers sont indispensables pour évaluer l’évolution de votre maladie et adapter votre traitement en conséquence.
  • Parmi ceux-là, un examen appelé fond d’œil vous sera demandé. Cet examen, non douloureux, permet de visualiser les lésions sur votre rétine et d’évaluer leur évolution.
  • Des examens complémentaires OCT et angiographie rétinienne peuvent également être réalisés, afin de faire un bilan complet de votre maladie et d’adapter votre traitement en conséquence.

Comment se traite la DMLA ?

  • Un bon équilibre alimentaire, une bonne hygiène de vie, un contrôle de la surcharge pondérale, l’arrêt du tabac constituent la base de la prise en charge de la DMLA.
  • Les traitements anti-angiogéniques sont directement administrés dans l’œil pour empêcher la croissance de vaisseaux sanguins et la progression des lésions. Ce traitement est adapté uniquement aux formes exudatives.
  • D’autres traitements tels que la photothérapie dynamique ou le laser argon sont utilisés occasionnellement.

Ces différents traitements peuvent être associés entre eux.

Il faut consulter EN URGENCE :
  • en cas de baisse rapide de la vision
  • en cas de déformation des lignes droites
teaser

Site utile à consulter pour plus de renseignements sur la DMLA : www.association-dmla.com